mercredi 11 octobre 2017

Financial Times, 6 Oct. – Réponse ouverte à/Open answer to Wolfgang Schäuble.

Cher Monsieur Schäuble / Dear Sir,

C’est très respectueusement que je m’adresse à vous : Je connais depuis longtemps votre intégrité, votre compétence, et votre expérience ; vous portez de façon exemplaire les principes et les valeurs qui fondent la compétitivité allemande depuis 1949 ; et vous garderez une grande autorité en Allemagne alors qu’elle est contrainte à jouer un rôle de leader en Europe qu’elle ne souhaite pas du tout depuis trois générations.

As I write these lines, it is in a spirit of highest respect for your integrity, your competence and your experience, considering how you have upheld the values and principles which are since 1949 the real roots of German competitiveness; and the authority you will keep as Germany is forced to play the leading role in Europe, which she emphatically didn’t wish for three generations.

Vous avez très clairement expliqué, dans le Financial Times du 6 Octobre, que les pays de la Zone Euro de l’Union Européenne et plusieurs autres pays risquent de déclencher une nouvelle crise financière, plus grave que celle de 2008, parce qu’ils trainent encore à comprendre et appliquer quelques principes simples : Equilibre budgétaire, et réduction de la dette publique au niveau recommandé par l’Accord de Maastricht, qui permettraient enfin d’étouffer dans l’œuf les futures « bulles » du prix des actifs, entretenues par un excès de liquidités et par un taux de base des banques centrales nul ou quasi-nul.

You explained very clearly in the Financial Times of October 6 that the nations participating in the EU’s Euro Zone and several others are at high risk of triggering a new financial crisis, more severe than the one of 2008, because they still fail to understand and apply a few simple principles: A balanced budget, and indebtedness reduced to the level recommended by the Maastricht Agreement, which would finally choke the roots of future “bubbles” of asset prices, presently stimulated by an excess of money supply and central banks’ base rates down to zero, or close to.

Tout ce que vous dites dans cet article est exact. Mais permettez-moi de dire en quoi vous ne dites pas tout.

Everything you say in this paper is true. But allow me to state what is missing in your presentation.

En ce moment tous les pays de la Zone Euro que vous critiquez subissent les conséquences de l’agrégation absurde de la variation de leur masse monétaire et de leur dette. Et plus leur population et leur PIB augmentent, plus ils doivent augmenter leur masse monétaire.

At this time, all Euro Zone countries which you criticize suffer consequences of the absurd consolidation of increases of their money supply and of their public debt. And the combined expansion of their population and GDP imposes a money supply increase.

Depuis que le droit régalien de battre monnaie a été transféré à la BCE, banque centrale commune, un pays-membre ne peut augmenter sa masse monétaire qu’en s’endettant. Il le peut à des taux très bas, sauf s’il est déjà un débiteur à haut risque. C’est le cas de la Grèce bien sûr. Mais cela pourrait vite être le cas d’autres pays-membres si le cout du service de leur dette déjà élevée augmentait rapidement du fait d’une augmentation du taux de base, lui-même justifié par un réveil de l’inflation.

Ever since the regalian right to print money has been transferred to the European Central Bank (ECB), each member-state can expand its own money supply only by increasing its debt. It can do that at very low rates, except if it is rated as high risk. This is of course the case of Greece. But it could swiftly be the case of other members if their cost of debt service, already very high, was increased in consequence of a higher base rate, itself justified by a surge of inflation.

La haute incertitude que le Royaume Uni sorte de l’UE (Brexit), (oui ou non ? Et surtout quand ?) augmente ce risque pour toute l’UE.

The high uncertainty regarding Brexit (will happen? won’t? and above all when?) increases this risk for all EU members.

Mais l’Allemagne échappe à ces contraintes, pour trois raisons.

But Germany escapes these constraints for three reasons.

Sa population diminue: Elle a plafonné vers 82,5 millions en 2001-06, a dégringolé brutalement ensuite pour remonter presque à ce chiffre grâce à une arrivée d’un million de migrants. Voir http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/tend/DEU/fr/SP.POP.TOTL.html La faible natalité et la décroissance démographique qui en résulte est endémique. Mais elle a l’avantage de limiter la masse monétaire nécessaire.

Its population decreases: It came to an all-time high of 82.5 million in 2001-06, then dropped, and came back almost to that figure thanks to an influx of one million migrants. See http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/tend/DEU/fr/SP.POP.TOTL.html its low birthrate and the resulting demographic decrease is endemic. But it brings the benefit of limiting the needed money supply.

L’Allemagne exporte fortement, autant en Europe que dans le monde. La balance des échanges fortement positive signifie une entrée nette d’Euros qui viennent augmenter la masse monétaire sans que l’Allemagne doive faire appel à l’emprunt. Les autres membres, par contre, doivent s’endetter pour rétablir la leur.

Germany is a strong exporter, in the EU as well as in the world. Its strongly positive trade balance means a net influx of Euros increasing its money supply, so that Germany’s debt is lower and easier to manage. Other members must increase their debt to maintain theirs.

Et voici le facteur le moins connu et le mieux enraciné de la compétitivité allemande : L’Allemagne n’exporte pas seulement des automobiles. Elle domine encore plus le marché mondial des machines, équipements, et services d’ingénierie pour produire des automobiles mais aussi une grande diversité de produits manufacturés, de process (métallurgie, chimie, pharmacie…) et agricoles (dans un vignoble français les raisins sont pressés sur des machines allemandes…).

And here comes the less-known factor, and the best rooted one, which makes Germany so competitive: Germany doesn’t simply export automobiles. She dominates the world market of machinery, equipment, engineering services needed to produce automobiles but also a huge diversity of products whether manufactured or processed (metallurgy, chemistry, drugs…) and cultivated (in France a vineyard uses a German press to press the grapes.)

Quand une voiture fabriquée à Stuttgart est vendue par exemple au Brésil, cela veut dire une rentrée nette de devises pour l’Allemagne. Mais quand elle exporta au Brésil, dans les années 70-80, les machines, l’outillage, l’ingénierie, les procédés parfois brevetés, et les programmes de formation avec lesquelles le Brésil a pu produire des voitures, l’Allemagne fournit au Brésil les moyens pour faire constamment rentrer des devises dans l’avenir, tout en continuant à acheter les machines et le savoir-faire allemands.

When an automobile is produced in Stuttgart and sold in Brazil for instance, it means a net cash inflow for Germany. But when in the seventies and eighties she exported to Brazil the machinery, equipment, tooling, engineering services, the processes which are sometimes patented, and the training programs with which Brazil will produce automobiles, Germany provides Brazil with the means to constantly benefit of a currency inflow in the future, while continuing to procure German machinery and know-how.


Le savoir-faire germanique va beaucoup plus loin que la seule qualité. Il englobe toute la gestion de cette qualité y compris la formation des futurs techniciens locaux et la conformité aux standards industriels nord-américains, européens ou autres. Et ces standards sont souvent nés en Allemagne pays pionnier dans l’art d’enseigner tous métiers. Un art qui naquit quand Wilhelm Von Humboldt recommanda, en 1806-1818, que tout étudiant prussien devait combiner l’éducation livresque et théorique avec le travail sur le tas, dans l’atelier ou dans les champs, pour apprendre à mieux combiner la théorie et la pratique, ce qui est devenu le fameux apprentissage, puis la liaison université-industrie, pour lesquels l’Allemagne est célèbre.

German know-how encompasses much more than simply quality. It covers quality management, including training programs for future local technicians to ensure quality complying with American or Brazilian industrial standards. And these standards were often born in Germany, a pioneer in the art of teaching any skills. This art originated when Wilhelm Von Humboldt, in 1806-18, recommended that each Prussian student should combine scholar and academic education with on-site working in the workshop or in the fields, in order to constantly learn combining theory and practice, which eventually became the famous German apprenticeship and later University-Industry Liaison.

L’effort visant à ce qu’une procédure aboutisse vraiment au résultat souhaité a fait que la protection intellectuelle efficace représentée par le brevet d’invention allemand a d’abord été copiée par l’Amérique mais ensuite par toute l’UE avec le brevet européen, le Japon et autres. Les anciens standards de normalisation DIN (Deutsche Institut für Normung) ont influencé les standards américains et européens. Tout le monde sait fabriquer un objet. Mais le fabriquer en sachant d’avance qu’il sera conforme à un standard international de qualité et qu’on a les procédures en place pour entretenir et améliorer cette conformité, c’est là que l’apport allemand a été original, et c’est ce qui entretient la compétitivité allemande dans le très long terme.

The effort spent on conceiving a procedure so that it effectively achieves an intended result has inspired for instance the German patent, copied first in America and later in the EU, Japan and other countries. Anyone knows how to manufacture an object. But manufacturing it while knowing ahead of time that it will comply with an international standard and that one has in place the procedures that will maintain and improve this compliance, this is where the German contribution has been unique, and this is what maintains German competitiveness in the very long term.

Et par conséquent vous ne pouvez pas dire aux autres membres de l’UE de simplement faire comme les Allemands. Le faire serait engager une guerre commerciale ruineuse pour tous et encourager les populistes européens à exiger un retour au protectionnisme le plus destructeur. Il faut trouver autre chose.
Pourquoi pas les deux? Why not both?

And therefore you cannot tell other EU members to simply do as the Germans do. To do it would mean engaging into a ruinous trade war, therefore encourage all European populists to demand a return to the most destructive protectionism. We must think of something else.



Et ceci d’autant plus que nos économies sont déjà plongées dans un marasme profond du fait de la politique d’austérité que vous soutenez pour des raisons excellentes, mais qui, les choses étant ce qu’elles sont, paralysent les investissements à très long terme qui seront de toute façon nécessaires non seulement pour être compétitif mais avant tout pour travailler au grand projet de ce siècle : La conversion biocompatible, incluant la transition énergétique et la réponse au changement climatique, projet qui, lui concerne l’Allemagne comme les autres... et qui constitue d’ailleurs un marché colossal pour l’ingénierie allemande.

And this all the more that our economies are already deeply damaged by a policy of austerity which you support for excellent reasons, but which, things being what they are, paralyses the very long term investments which will anyway be mandatory to address the main project of this century: Biocompatible conversion, including energy transition and response to climate change, a project which concerns Germany just as much as other members… and will by the way represent a colossal market for German engineering.

Voici quelques solutions auxquelles notre groupe de réflexion le Comité Bastille et ses associés du Comité d’Action Démocratie Europe (CADE) travaillent depuis plusieurs années :

Here are some solutions at which our think tank Comité Bastille and its associates in the Action Committee for Democracy in Europe (CADE) have been working for several years:

Lancer la création d’un nouveau système monétaire par une conférence de même portée qu’eut en 1944 celle de Bretton-Woods. Il serait fondé sur trois ou quatre monnaies de réserve (Euro, Dollar, Yuan et peut être Yen) dont le panier constituerait la référence à laquelle toutes autres monnaies (monnaies de réserve, monnaies nationales et même locales) seraient indexées sous une parité stable, mais ajustable. L’Euro continue en tant que monnaie européenne, monnaie d’un futur Etat fédéral, et monnaie de réserve, mais chaque pays ou région devient libre de pratiquer aussi des monnaies complémentaires et locales.


Engage creation of a new monetary system through a conference that would have the same scope than Bretton-Woods in 1944. It would be based on three or four reserve currencies (Euro, dollar, Yuan and perhaps Yen), the “basket” of which will constitute the reference to which all other currencies can be pegged, but with possible adjustments. The Euros is a reserve currency, a European currency and a future Federal currency, but each country or region becomes free to use it in parallel with supplemental, local currencies.

Introduire dans la constitution des membres de l’Euro une loi de discipline budgétaire fondée sur le modèle suisse du Eidgenossen Finanzkontrol (Contrôle Fédéral des Finances) ayant toute liberté dans les seules limites de la Constitution pour imposer le respect d’un budget une fois voté par le parlement, avec ou sans un déficit justifié par des réels investissements à très long terme, donc représentant de réelles créations d’actifs. (Peut-être cette adoption encouragera les Suisses à entrer enfin dans l’UE, ce qui renforcerait encore sa crédibilité…)

Introduce in the constitution of Euro members a Law of Budgetary Discipline based on the Swiss model of their Federal Financial Control Agency (Eidgenossen Finanzkontrol) which has all freedom within the Constitution to impose respect of the budget as voted by the Parliament, with or without a budgeted deficit pegged on real long term investments, therefore representing a positive asset creation. (Maybe this reform would encourage the Swiss to join the EU, which will further increase its credibility…)

Introduire le principe de la Double Démocratie, aux niveaux nationaux et communautaire, pour garantir que toute réforme, toute loi ou règlement, tout standard mis en place en Europe, aura été débattu par des élus et parfois publiquement.

Introduce the principle of Twin-level Democracy at national and European level, so as to impose that any reform, law or regulation, any standard put in place in Europe will have been debated by elected bodies and publicly when appropriate.

Inciter les membres de la Zone Euro a engager une réforme fiscale par laquelle tous impôts sur les revenus seront graduellement remplacés par une taxe générale sur le patrimoine, ou actif net, des seules personnes physiques ; ce qui libèrera l’investissement a très long terme des charges fiscales cumulées que constituent les impôts sur les revenus supportés par tous les acteurs de l’investissement ; qui éliminera la raison d’existence des paradis fiscaux, nés en 1929 (Acte de la Chambre des Communes) très exactement pour permettre d’échapper à l’impôt permanent et progressif sur le revenu généralisé dans le monde développé entre 1893 et 1915; qui permettra enfin une réduction structurelle des inégalités de fortune et de revenus ; et forcera efficacement une retraite de la financiarisation globale qui menace en ce moment le principe même de la démocratie dans le monde.

Engage the Euro zone members into a tax reform through which all income taxes are gradually replaced by a tax on patrimony, or net assets, of sole physical persons, in order to free very long term investments of the accrued liability represented by all income taxes paid by all actors; to gradually eliminate the sole reason of tax havens existence, since they were born in 1929 (act of the House of Commons) very exactly to escape progressive, permanent Income tax generalized in the developed world between 1893 and 1915; to initiate for the first time a structural reduction of inequalities; and to force an effective retreat of global financialization which at this time is threatening the very principle of democracy in the world.

Nous espérons, maintenant que vos responsabilités dans la vie publique allemande ont changé, que vous auriez peut-être un moment pour entendre et discuter ces suggestions, et quelques autres.

We hope that perhaps, considering your shift of responsibilities in the German public life, you might have a moment to hear and discuss more of our suggestions.

Très respectueusement / Very respectfully,

André Teissier du Cros, Président, Comité Bastille ; membre fondateur, CADE


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire