dimanche 8 novembre 2015

Voici les contre-vérités les plus flagrantes qui paralysent nos gouvernants, nos élus et nos chefs d'entreprise.

Aucun pays en Europe ne pratique d’Impôt sur la Fortune, il faut l'abolir... (Entendez par là l'ISF, Impôt de Solidarité sur la Fortune, dixit Sarkozy, Fillon, Medef...). Faux. Les droits de succession et la taxe foncière sont des impôts sur un actif, donc sur la fortune.  En outre, la Suisse - oui, la Suisse! - pratique un impôt sur le patrimoine donc la fortune. (Par contre son impôt fédéral sur le revenu est plafonné à 8%...) Aussi, les Pays Bas ont un impôt sur le patrimoine dit notionnel: Votre actif net est d'un million? Il est supposé vous rapporter du 3% donc €30 000. Le fisc batave incorpore d'autorité ces €30 000 à votre revenu et vous taxe à 40% comme pour tout revenu. Ce qui est exactement équivalent à une TAN de 0,03 multiplié par 0,4 soit 1,2%. C'est ce que nous proposons.
Les riches, ce sont ceux qui gagnent le plus (définition considérée comme évidente par toute la gauche et une bonne partie de la droite.) Faux. Les riches sont ceux qui sont assez fortunés, autrement dit qui possèdent assez, pour vivre de la rente de leurs investissements sans entamer leur patrimoine, donc en restant capables de réinvestir une partie de cette rente. La vraie richesse commence donc vers dix millions d'Euros, et avec elle la possibilité d'éviter l’Impôt sur le Revenu, légalement ou pas. Et ceux qui détiennent un tel patrimoine ont continué de s'enrichir aussi bien sous le gouvernement de Nicolas Sarkozy que sous celui de François Hollande, tandis que les classes moyennes supportaient l'essentiel des hausses d’impôts (voir par exemple Challenges, 17 Septembre, page 57) et que les classes les plus modestes voyaient leur niveau de vie stagner ou diminuer, et s’accroître le chômage.
La France crève sous le poids de ses fonctionnaires. Faux. Relativement à la population la Suède a plus de fonctionnaires que nous et se porte mieux malgré une pression fiscale encore plus élevée que la notre. La France crève sous le poids de ses politiciens professionnels, entendez par là ceux qui sont politiciens à plein temps et de vieille date quand ce n'est pas depuis le début de leur carrière. Et eux tendent à créer des emplois pas toujours justifiés, et certainement pas à imposer des économies. Nous comptons 40% des élus de l’Union Européenne, mais un pourcentage encore plus grand de politiciens de carrière à plein temps qui ont perdu ou n’ont jamais eu d'expérience de la société civile. (Correction du 4 Décembre: Je veux bien dire politiciens et non pas fonctionnaires).


Si les entreprises sont moins taxées, elles vont investir (opinion très répandue.) Faux. Les entreprises investissent quand les perspectives de marché permettent de justifier que ces investissements seront viables. Et les perspectives de marchés se trouvent dans des activités (industrielles, agricoles, énergie, services.) qui contribuent à la conversion biocompatible et à la transition énergétique de l'économie européenne, avec la numérisation qui les accompagne. Mais si les entreprises apprennent que leurs impôts vont diminuer dans le cadre d'une réforme structurelle et permanente, et qu'il en est de même pour leurs clients, leurs fournisseurs et leurs salariés, alors la viabilité de leurs projets à long terme sera bien plus favorable, cela les encouragera à investir, et ce sera bien plus facile. 
Les marges des entreprises françaises diminuent, donc elles ne sont plus compétitives (opinion universelle si on écoute nos media.) Faux. Ce n'est pas la marge qui est indice de compétitivité, c'est la part relative de marché et son évolution favorable grâce à la qualité non seulement des produits mais de tous les services qui doivent l'accompagner. J'ai entendu maintes fois des constructeurs allemands d'équipements industriels me dire: 'Pour nos concurrents (français ou américains par exemple) la mission est finie quand on a conclu une vente de machine. Pour nous, c'est là que la mission commence: Faire en sorte que le client soit content de notre machine pendant 10, 20, 50 ans...'. Si cette règle était vraie, nous aurions laissé Airbus Industrie et tous ses fournisseurs déposer leurs bilans 10 fois entre 1975 et 1995, quand le déficit cumulé a fini par friser 20 milliards... et heureusement que nous avons Airbus maintenant!
L'Euro nous ruine, ainsi que le reste de l'Europe (sauf l'Allemagne) Faux. Si nous revenons au Franc, la majorité de la dette sera comptabilisée en Franc, ce qui sous entend pour les détracteurs de l'Euro qu'elle ne vaudra plus rien puis qu’évidemment - évidemment! - le Franc sera dévalué, et re-dévalué, comme au bon vieux temps de la 3e et de la 4e. Il deviendra un Drachme. Les Français le veulent t-ils?
Nos créditeurs seront donc roulés dans la farine. Evidemment nous ne serons pas les seuls! Tous les pays de l'Euro qui sont fortement endettés suivront la France avec empressement dans cette guerre froide contre des ennemis qui pour l’extrême droite et les ultra-libéraux sont évidents. Américains égale ennemis. Allemands égale ennemis. Royaume Uni égale ennemis. Chine, Japon, Moyen Orient, Russie, Afrique… tous ennemis. La France donnerait l'exemple du retour à la bonne vieille gestion de l'Europe à coups de conflits, guerres froides d'abord, chaudes ensuite. De Clovis jusqu'à 1962, nous étions la nation du monde qui avait passé le plus d'années en guerre. Les Français veulent t-ils revenir à ce bon vieux temps? Allons nous donc y revenir, à ce temps que le FN et ses alliés regrettent tellement? Monnaie qui ne vaut rien (je me souviens encore des pièces de monnaie en aluminium de mon enfance, quand les gamins français, dont moi, faisaient pitié aux soldats américains qui nous refilaient du chewing gum...), armées de chair à canon en uniformes, victoires ruineuses, défaites ruineuses, guerres coloniales hideuses, mais le tout couvert de gloire bien sur, c'est nous les meilleurs, si nous ne le sommes pas c'est forcément que nous avons été trahis, mort aux traîtres et à leurs alliés, etc. Résultat: 96 000 morts en uniforme rien qu'entre le 10 Mai et le 18 Juin 1940, au moins 40 000 morts de l'épuration en 1944, en tout 650 000 Français morts en 39-45, un million et demi en 1914-18 (plus la grippe asiatique bien sur...) Ah quelle belle époque! Les Français la regrettent t-ils?

Nous sommes envahis par une vague déferlante de migrants qui met notre civilisation en péril. Faux! L'UE compte 505 millions d'habitants. Nous avons recu un peu plus d'un million de migrants, dont la plupart sont allés en Allemagne. Il y en aura plus, tant que Daesh existera. Mais même 5 millions de migrants, ce serait seulement 1% de la population de l'UE. Et nous ne serions pas capables de les recevoir? Allons donc! Au bout du compte, ce seront eux - comme toujours! - qui relanceront l'économie et créeront les emplois qui nous manquent. Et c'est eux qui vivent et vont vivre des temps difficiles pendant ce temps, bien plus que nous... Car l'immigration a toujours - toujours! - commencé par une tragédie.
Et le chômage, justement, dans tout cela? Ah, bien entendu avec un Franc ne valant rien, tous les immigrants dehors, et le protectionnisme rétabli comme avant 1957, il y aura du boulot pour tout le monde! Lequel? Le retour à la terre cher à Pétain? Les poubelles? Le télémarketing? Le service militaire pour reconstituer une armée de 150 divisions, ce qui sera la prudence même quand on aura bien officialisé notre hostilité en tous ceux qui ne sont ni Français ni Chrétiens (et encore, catho de préférence, hein?) Avec ça il n'y aura plus un jeune en chômage bien sur!? Les Français le veulent t-ils? Les militaires français le veulent t-ils?
La France est en déclin. Faux! Déclin, cela veut dire quoi ? Vous pouvez raconter tous les malheurs que nous puissions subir aujourd'hui, et je sais bien qu'il y en a, puisque c'est pour en sortir que nous proposons notre projet de réforme fiscale.
Malgré tout, quand même:
Jamais nous n'avons vécu aussi vieux (82,3 ans maintenant),
Jamais nous n'avons été en aussi bonne santé,
Jamais nous n'avons eu de relations aussi bonnes avec toute L'Europe, et au moins paisibles avec le reste du monde.
Jamais nous n'avons été aussi prospères (le patrimoine français par tête est classé entre le 3e et le 7e du monde suivant les sources),
Jamais l’Europe qui nous entoure n’a été aussi prospère elle aussi,
Jamais notre défense: armée, marine, aviation, force de frappe, (y compris leurs soldats et officiers qui sont nés maghrébins ou africains ou autres ethnies exotiques) n'a été aussi efficace, professionnelle, et compétente, avec aussi peu de moyens relativement à la richesse nationale,
Jamais le territoire national n'a été autant en sécurité,
Jamais notre monnaie - l'Euro - n'a été aussi stable, et recevable dans autant de pays depuis l’Étalon-Or (1815-1914),
Jamais nous n'avons pu emprunter à des taux aussi ridicules (en 1815, Louis XVIII de retour d'exil constatait que les créditeurs étrangers ne voulaient bien prêter à la France qu'à 8%! Vive l'Empereur!)
Jamais nous n’avons créé autant d’entreprises, et nous avons eu autant de jeunes qui se mettent à leur compte. 
Ils y sont obligés, direz-vous ? 
Tant mieux, être maître de son destin, ça, c’est une bonne obligation.

Je fais confiance aux Français pour qu’ils s'en souviennent.

Opinion personnelle d'André Teissier du Cros - Merci de faire passer.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire