dimanche 28 août 2016

Europe et Monde Arabe: plus que jamais, grande menace, grand espoir.

 Je remets à jour pour la deuxième fois cette page ouverte en Août 2013. Depuis ont eu lieu: l'attentat de la Promenade des Anglais à Nice; le massacre du Bataclan à Paris; l'assassinat ignoble du Père Jacques Hamel; plusieurs fusillades et prises d'otage; l'attentat contre Charlie Hebdo; l'attentat  de St Quentin-Fallavier; les attentats du 13 Novembre; et la grande vague des migrants réfugiés fuyant la Syrie et autres régions où l'Etat Islamique est allé plus loin dans l'horreur que les autres fondamentalistes... 

Cela fait plusieurs années que ces attentats ignobles sont l'occasion de parler de plus en plus d'amender la Laïcité, de modérer la liberté d'expression, et de limiter les libertés des présumés suspects, quitte à sortir de l’Etat de Droit. 

En même temps, on s'inquiète du manque de perspective et d’espoir que notre société européenne peut offrir aux jeunes. Un sens qui les détournerait de la tentation de suivre de faux prophètes et de mourir et de massacrer au nom de Dieu.

Enseignons à nos jeunes que la République laïque leur donne l’opportunité la plus exaltante : celle de découvrir eux-mêmes leurs propres convictions, leur propre foi, et de construire leur vie selon leur propre projet ; rappelons-leur qu’elle les arme aussi par l’enseignement de connaissances dont la vérité est prouvée, des concepts qui ont permis que de plus en plus de femmes et d'hommes accèdent à la prospérité dans la dignité, que de plus en plus de femmes s'émancipent et deviennent maîtresses de leur corps et de leur vie, le tout en accédant à une culture de la liberté (l'absence de tyrannie, dixit Hannah Arendt), de la solidarité, de la tolérance, et de la bienveillance.

Plus Daesh, Al Qaeda, ISIS, Boko Haram, le Taliban, les Frères Musulmans, etc., etc., bref plus le Fascisme Islamique* fait la guerre à la France, plus il confirme que nous représentons pour eux un danger : ils prétendent que notre Laïcité est à la racine de notre décadence. Nous devons donc affirmer et appliquer cette Laïcité.

Notre histoire nous a appris les dangers du pouvoir politique, et ceux, plus redoutables, du pouvoir de l’idéologie, sacralisée par ses symboles (drapeau, crucifix, étoile de David, croissant doré). Nos deux journaux satiriques, Le Canard Enchaîné et Charlie Hebdo, dont nous pouvons être fiers, nous invitent à l’esprit critique et à la défiance face à ces deux dangers ; armés d'humour irrespectueux et de crayons bien taillés, ils ignorent le blasphème ou le sacrilège. C’est cette culture républicaine, très ancienne (visitez les caricatures de l’Assiette au Beurre et du Crapouillot vieilles de plus d’un siècle), qu'il  nous faut défendre et affirmer.

Le message à transmettre aux jeunes générations est le suivant :
Quand un musulman du Monde Arabe parle des ennemis de son pays, il nomme le plus souvent Israël, les États-Unis, la France, parfois l'Iran, parfois le Danemark, ou un autre pays européen. Pourtant, la véritable menace qui pèse sur sa vie ne vient pas de ces pays, mais vient, le plus souvent, d’un autre Musulman du Monde Arabe. Le nombre de Juifs ou de Chrétiens massacrés est infime en comparaison des centaines de milliers de musulmans, de leurs femmes et de leurs enfants, qui ont perdu la vie dans les interminables guerres qui déchire le Monde Arabe depuis 1948.

Les massacres et assassinats à Nice et ailleurs, et ceux qui se préparent et qu'on ne pourra pas tous prévenir, ne changent et ne changeront rien à cette réalité.

Est-ce la religion qui cause cette haine ?
Non.
L'Indonésie, la Malaisie et l'Inde représentent ensemble une population musulmane dépassant celle de tout le Monde Arabe, et ne vivent pas une telle hostilité active entre musulmans. Le Coran, comme la Bible, invitent d’abord à la compassion et à l’amour. Si un Chrétien vous oppose les appels au combat dans le Coran, répondez-lui en l’invitant à lire Deutéronome 21/10-14 dans l’Ancien Testament…
Nos guerres de religion ont été tout aussi barbares. Mais nous savons que la religion n’était qu’un prétexte, une manœuvre politique.

Est-ce le nationalisme qui en est responsable ?

Non. Si un irakien musulman en veut à la vie d'un autre irakien musulman, c'est en tant que représentant d’une ethnie (kurde, sunnite, chiite...) fondée sur une tradition religieuse particulière.  Elle n’a rien à voir avec le nationalisme.

Quel est le choix d'un pouvoir politique dans un pays du Monde Arabe ?

Peut-il jouer le jeu démocratique (souveraineté du peuple) ? Non: dans cette macédoine ethnico-religieuse, la démocratie ne peut déboucher que sur la dictature de la majorité religieuse.

Peut-il jouer le jeu républicain (souveraineté de l'individu, pouvoir politique limité à l'intérêt général, vie privée hors de son atteinte)? Évidemment non. Chaque ethnie rejette l’État de Droit pour imposer à ses membres une loyauté totale, visible publiquement (tenue vestimentaire, heures de prière publique…), individuellement (excisions, châtiment physiques, interdits alimentaires…) mais aussi spirituellement (refus de l'apostasie, imposition du dogme…). Notez bien que l'Etat juif d’Israël et la République islamique de Palestine sont tous deux d'accord sur un point fondamental: Les deux rejettent la laïcité. Leur guerre cessera quand toutes les deux seront enfin d'accord pour devenir des Républiques authentiquement laïques. 
Exiger la loyauté aveugle, c'est interdire la liberté et le droit d’être un individu.

Alors que pouvons-nous faire, nous Français ?

Contrairement à l’idée reçue selon laquelle l’immigration maghrébine constitue une menace, force est de constater que ce sont souvent les enfants français nés en France ou naturalisés de longue date, qui partent en guerre «sainte». 
Ce qui dépend de nous est que la majorité silencieuse et modérée des 340 millions qui constituent le Monde Arabe, soit considérée comme un espoir, pour eux comme pour nous, qu'ils soient ici ou là bas. 

Pour jouer le scénario de l'espoir, c’est à nous de :

  donner l'exemple de la laïcité républicaine, en n'acceptant aucune exception : la loi est la même pour tous, quelque soit l’appartenance religieuse, politique, ethnique ou encore le statut de pouvoir. Ce que, depuis 1985, nous ne faisons plus.  

     refuser d'intervenir par la force dans les affaires internes d'une nation souveraine, même criminelle.

   Protéger ainsi la majorité silencieuse des Musulmans de France, et notamment les Musulmanes, pour qu'ils démontrent paisiblement qu'ils/elles se conduisent ici comme des républicains et s'intègrent sans trahir leur religion.

        Accueillir pro-activement ceux qui, fuyant l’oppression, souhaitent émigrer. Nous ne le faisons pas, et aujourd'hui c'est cet ennemi qui vient nous attaquer chez nous.

          Répondre à la très petite minorité des soi-disant Musulmans qui prétendent justifier la guerre sainte par les commandements du Coran: "pendant les cinq siècles[i] ou votre civilisation fut la plus respectée, imitée et admirée, la lecture du même Coran proposait la tolérance, la recherche de la vérité, la compassion. Rien n'a changé. Vos leaders qui s'autoproclament religieux vous abusent et vous mentent."

        Répondre aux Musulmans citoyens ou résidents français qui s'inquiètent de leur condition future: "Dès l'instant ou vous vivez en France, votre identité, votre ethnie, votre foi, votre culture ne regardent personne d'autre que vous, tant que vous respectez scrupuleusement les lois, comme tout citoyen. Pour perfectionner la loi, participez en citoyen au processus législatif. Il n'y a pas d'alternative. Il ne peut pas y avoir exception car toute exception est un reniement de l'égalité devant la Loi républicaine."

        Dire aux Israéliens et aux Palestiniens: "Ne vous étonnez pas si vous restez en éternel état de guerre tant que de chaque coté vous refusez la laïcité et cherchez à établir un Etat de Droit à deux vitesses  : musulman d’un côté, juif de l’autre.

Aujourd'hui nous sommes pris dans un conflit qui est déjà mondial. Dans ce conflit, cette fois, l'Amérique du Nord, le reste de l'Europe, la Turquie, la Russie, l’Iran et plusieurs nations africaines, asiatiques et du Moyen Orient sont déjà impliqués.
  
Nous pouvons être fiers des raisons pour lesquelles Daesh nous désigne comme ennemi exemplaire. Soyons donc fiers d’être français et européens, et gagnons cette guerre de fait sinon de droit qui nous est imposée. Perdre des batailles est sans importance du moment qu'on gagne la guerre. Et nous la gagnerons:

Car paradoxalement, derrière cette guerre se cache un immense espoir: La défaite mondiale de l'Etat totalitaire. 

En effet, c'est toujours ce même ennemi qui se cache, derrière telle religion ou telle idéologie justifiant la mise en esclavage de « toute l'humanité sauf nous ». Et cette fois, dans le camp de la victoire, c'est à dire le camp du Monde Libre et Laïc, l'Union Européenne, l’Amérique du Nord, la Russie, plusieurs pays d'Asie et l'Iran sont déjà présents. Nous aurons l'occasion de dire à tous les autres, même apparemment non-belligérants, en Arabie, en Asie, en Afrique du Nord et ailleurs que, cette fois, s’ils veulent être parmi les présents à la victoire, il va leur falloir choisir leur camp.

*Fascisme: Forme d'Etat vieille comme le monde. Il est fondé sur le principe d'une bonne nouvelle et d'une mauvaise nouvelle. 
Bonne Nouvelle: Nous (les Musulmans, les hommes de race blanche, ou arienne, ou autre, les Juifs, les Français de souche, les Chrétiens, les Catholiques, les Japonais, les Celtes, les Protestants de race blanche, peu importe) sommes supérieurs, élus de Dieu ou du Destin, et destinés à dominer Eux (les mécréants, hérétiques, de races inférieures, apostats, décadents, sous-hommes, métèques, barbares, primitifs, païens, les femmes dans leur ensemble (dont il faut se méfier en tant que femmes parce qu'elles sont le substrat du péché), tout le règne vivant, la planète... peu importe. Et d'annihiler ceux qui résistent.
Mauvaise Nouvelle:  Par conséquent il est le devoir sacré de chacun de Nous de se consacrer entièrement, avec sa vie, son corps, sa conscience, sa foi, sa fortune, à la guerre sainte qui achèvera pour l’éternité notre domination débridée d'Eux, tous les autres déjà désignés, et d'ainsi accomplir la volonté de Dieu (ou du Destin, etc.) Du bist nichts, dein Volk is alle (Ou bien tu es allemand, ou bien tu n'est rien) - Joseph Goebbels.

Opinion personnelle d'André Teissier du Cros






[i] Exactement 832-1257.