samedi 11 avril 2015

Manuel Valls francais depuis trente ans. Jean-Marie Le Pen, depuis mille ans. Fabuleux raccourci de tout un programme…

On dira ce qu'on veut de Jean-Marie Le Pen, on doit reconnaître qu'il est honnête, sincère, fidèle à ses convictions, et surement à ses amis. 
Je l'ai rencontré en Mai 58 (oui, 58, pas 68). Il était en uniforme de para, accompagné de Jo Ortiz, de Pierre Lagaillarde, et du Colonel Roger Trinquier.(1) Tous les quatre étaient de très bonne humeur: Enfin, c'était clair, on allait en finir avec cette gueuse de République. 
Bien entendu lui et moi n'étions pas d'accord... Mais c'est du passé. 
Que veut-il donc dire aujourd'hui quand il souligne qu'il est français depuis mille ans, alors que Manuel Valls n'est français que depuis trente ans ? 
Beaucoup de choses à la fois, en peu de mots, car il est un grand tribun.
D'abord il ratisse large. 
Logique avec lui-même il conteste la francitude pas seulement de Manuel Valls (catalan), mais aussi de Christiane Taubira (guyanaise), d'Anne Hidalgo (espagnole), Rachida Dati (algérienne), Nathalie Kościuszko-Morizet (polonaise), Najat Vallaud-Belkassem (marocaine), Eric Besson (libanais)... et j'en passe. 
Lui bien entendu est breton.

Le chiffre de mille ans n'est pas neutre: Il nous renvoie à la France du 11e siècle. Et tenez vous bien! La Bretagne n'en faisait pas encore partie. Désolé, Jean-Marie, elle n'est vraiment devenue française que depuis 1488-1492.(2) Vous n’êtes français que depuis 617 ans! Mais bon, quatre siècles, entre amis, cela s'oublie.
Ce qui est plus ennuyeux, c'est le cas de Manuel Valls. Né catalan, fils du peintre Xavier Valls, peut-il être français, si je suis les règles de Jean-Marie Le Pen? 
Oui! Car la Catalogne...
Car la Catalogne, elle, faisait partie de l'Empire Wisigoth comme les deux tiers de la future France, alors que la Bretagne n'en faisait pas partie non plus (Les Wisigoths, hautement civilisés, savaient déjà ce que m'enseignait mon grand-père cévenol: "Au Nord de la Loire, c'est tous des barbares..." avé l'acceng!)
Mais qu'est ce que les Wisigoths, après tout, direz vous? Attention! Si vous êtes un bon français de la fille aînée de l'Eglise, il est interdit d'oublier la bataille des Champs Catalauniques (451 A. D.) au cours de laquelle Wisigoths, Francs, Romains, Gallo-Romains, tous chrétiens bien sur, ont formé une union sacrée pour arrêter... Qui? 
Mais Attila bien sur, le Hun ancêtre des Hongrois! 
Alors portons notre critique dans une autre direction. Nicolas Sarkozy et Patrick Balkany, fiers de leurs racines hongroises, étaient ils alors du mauvais coté de la frontière sacrée? 
Pas du tout! 
Parce que les survivants des soldats d'Attila, défaits dans cette bataille colossale, ont laissé tomber leur chef, ont pris racine - et femmes - sur le chemin du retour en Bourgogne... et que leur trace génétique existe encore puisque, quand un bébé bourguignon naît avec la fameuse tache bleue en haut de la raie des fesses, on l'appelle encore la marque d'Attila! De toute façon, français depuis 451. Jean-Marie, vous êtes battu de mille ans! M... Zut alors!
Mais il s'en prend aussi à ceux nés italiens. Et cette fois la liste en est très longue... Quand j'étais étudiant à Paris je lisais qu'un Français sur cinquante était né italien, un autre sur cinquante était né polonais, et un sur cent était né arménien. Aucun ne trouve grâce, mesuré à l'aune lepeniste de la francitude...
Bien sur c'est un euphémisme de dire que les Français d'origine juive n'ont jamais eu la sympathie de Jean-Marie Le Pen. Après tout le Maréchal Pétain disait lui-même: "Je n'aime pas les Juifs..." (3) Ils sont un demi million, dont une bonne partie est française depuis plusieurs siècles. Quand la Bretagne est devenue française, le peuple juif était présent des deux cotés de l'ancienne frontière... (le Concile de Vannes, en 465, traite par écrit de leurs rapports avec l'administration gallo-romaine. Ça fait un bail...)
Et ceux d'origine musulmane? Rappelons que la Septimanie (voir la carte), après avoir été wisigothe, fut partie du grand empire musulman Al-Andalous après sa conquête par les Arabes (je dis bien les Arabes, les vrais) en 719, ce qui fit de Narbonne un califat pour plusieurs décennies.
Bref les Français sont une salade de Celtes, Germains francs et wisigoths, Latins, Grecs (qui ont fondé Marseille  au 7e siècle avant J-C...) plus apports de Slaves, d'Ibères, d'Arméniens, de Normands, de Libanais, de Juifs, de divers Maghrébins (qui, rappelons-le, ne sont pas arabes) et Africains (petit salut à Félix Éboué qui se repose au Panthéon). 
Et moi-même, suis-je français à la J-M Le Pen? Euh... Mon père était huguenot des Cévennes, peuple hérétique qui s'est révolté contre sa majesté très catholique Louis XIV; ma mère était écossaise (donc tout de même celte); et ma grand-mère était genevoise, (encore que Genève fut mérovingienne, ce que la Bretagne ne fut pas... quand même! ) Mais de toute façon, très mauvais dossier. Surtout que des Languedociens nés catalans, on en a un paquet et c'est tant mieux... Il était d'ou, Charles Trenet? Né à Narbonne, hein? On vous a à l’œil!

Bon. Élevons le débat et soyons sérieux: 
Pourquoi donc Jean-Marie Le Pen tient-il toujours, contre vents et marées, à ranimer le mythe - oui, le mythe - des Français de souche, et insiste t-il pour que les chambres à gaz soient un détail de l'histoire? 
Il a une raison dont il ne démordra pas, qui colle bien avec son ils commencent à me gonfler avec leur république!
En effet il faut que les chambres à gaz soient un détail de l'histoire. 
Les millions de victimes de ces chambres sont des millions de détails. 
Simone Veil, seule survivante d'une chambre à gaz qui a mal fonctionné (elle s'est trouvée dehors quand la porte s'est refermée...toujours la négligence) est un détail d'un de ces millions de détails. 
Enfin la Loi Simone Veil, grâce à laquelle le nombre d'avortements réels entre 1975 et nos jours a diminué d'au moins 60% (4) tandis que le nombre de nos naissances restait le plus élevé dans l'UE (5), est un détail d'un détail d'un détail.
Mais je rassure quand même Jean-Marie Le Pen: Ed Milliband, leader du Parti Travailliste britannique, est un autre détail d'un détail d'un détail. Fils d'un couple de juifs polonais, sa mère étant une autre rescapée de la Shoah, Milliband pourrait être bientôt le prochain Premier Ministre de sa Majesté! Et bien entendu il déclare publiquement sa grande admiration pour la protection sociale à la française, qu'il compte bien introduire! Et il est pour le mariage pour tous, la taxe sur les transactions financières, l'avortement, toutes les abominations comme on pouvait s'y attendre! Pauvre Angleterre...(6) Quand même, croyez moi, Jean-Marie, un Premier Ministre catalan, ce n'est pas si mal.
La vie d'un être humain serait-elle vraiment un détail pour Jean-Marie Le Pen? Ha! Cela dépend de qui il s'agit.
Pour lui et les siens par le dogme, depuis des siècles, il y aura toujours Nous contre Eux:
Eux, c'est les étrangers, les barbares, les métèques, les hérétiques, les athées, les rastaquouères, les ritals, les espingouins, dont la peau n'est pas vraiment blanche ou carrément sombre, le système pileux trop abondant, les yeux trop noirs...
Nous, c'est les vrais Français, vrais de vrais, depuis des siècles: Peau bien rose, yeux bleus de préférence, cheveux rouquins si possible, poil rare, nez court, catholiques bons pratiquants, respectueux de l'autorité d'origine transcendante aux symboles éternels: l'Eglise, l'Armée, l'Ordre révélé, l’Intérêt supérieur de l'Etat...
Le modèle idéal, c'est Léonidas et ses Spartiates: quinze cent guerriers d'élite qui, en 480 avant J-C aux Thermopyles, se sont fait héroïquement tuer jusqu'au dernier pour arrêter la colossale armée de Xerxès, perse donc évidemment barbare. Spartiates qui combattaient presque nus pour l'agilité, et pour montrer leur perfection physique. Jamais la notion d'élite de par la race, le sang, les racines, et bien sur une sévère sélection, une élite se distinguant du commun, des Ilotes méprisés, de la foule vulgaire, n'a été aussi bien exaltée que dans cette bataille fondatrice d'un mythe. Et pour glorifier le mythe d'une élite, il faut qu'une foule anonyme, fut-ce celle des victimes des chambres à gaz, soit un détail.
Dans ce mythe, "l'individu est nation et patrie, la loi morale soude en lui individus et générations dans une tradition, dans une mission qui suspend la tendance de la vie à s'enfermer dans le cercle du plaisir, pour instaurer dans le devoir une forme supérieure d'existence affranchie des limites de l'espace et du temps; existence où l'individu par l'abnégation, le sacrifice des intérêts particuliers, par la mort même, réalise cette forme d'existence toute spiritualisée où réside sa pleine valeur d'homme. Conception spiritualiste donc ... antipositiviste, mais positive!" 
C'est pas beau, ça? Et qui a écrit ces lignes?
Benito Mussolini, en 1934.
Nous contre Eux: C'est le déni complet de la République laïque, la gueuse à abattre. 
Cela permet de regarder d'un œil soupçonneux n'importe quel innocent en le dévisageant et en regardant ses papiers avec méfiance. 
Cela permet de le condamner rétroactivement, simplement en faisant joujou avec la définition de la citoyenneté. 
Cela permet de considérer la seule nature d'étranger comme un péché originel. 
Cela permet d'appliquer une politique dite de préférence nationale (pour un droit d'accès à la protection sociale ou à certains emplois ou logements, par exemple) à la gueule du client... tout en fermant les yeux sur celui qui vous passe un dessous de table, ou qui a des amis en haut lieu...
Non, vous pouvez faire confiance à Jean-Marie Le Pen. Il n'est pas républicain. Il ne veut pas d'un gouvernement dont le pouvoir est limité à la chose publique, donc dont la vie privée est hors d'atteinte. Il ne veut pas de la souveraineté du peuple. Il ne veut pas de la laïcité parce qu'il veut pénaliser celui qui est autre que ce que dicte sa norme à lui, et celui qui pense autrement, donc mal.


Opinion personnelle d'André Teissier du Cros

(1) Pour en savoir plus sur ces personnages un peu oubliés mais hors du commun, voyez Wikipedia. Les ouvrages du Colonel Trinquier sur l'antiterrorisme font toujours partie de la librairie de l'U. S. Navy. Certaines pages méritent un coup d’œil aujourd'hui.
(2) Mais la raison en fut intéressante pour la France d'aujourd'hui: le rattachement de la Bretagne à la France se traduisit par une réduction des impôts, cause d'impopularité de la couronne de Bretagne. Les Bretons sujets de François II de Bretagne étaient trop taxés, comme les Américains de 1776, les Français de 1789... et de 2015! Une baisse des impôts a fait des Bretons de bons Français. A quand l'abolition de l’Impôt sur le Revenu? A quand la Taxe sur l'Actif Net?
(3) Pour être complet, il avait dit en 1941 à Pierre Pucheu son Ministre de l'Intérieur: Mes directives sont claires: Je n'aime pas les Juifs, je déteste les Communistes, je hais les Francs-Maçons. 
(4) Il y a environ 220 000 avortements par an en France. Il est estimé qu'il y en avait 500 000 à 1 million en 1974 mais bien entendu le chiffre exact est totalement inconnu: celles qui allaient se faire avorter ne le racontaient pas, sauf quand elles avaient le courage de signer un manifeste...
(5) A égalité avec l'Irlande.
(6) Il faudra que je pense à aller proposer le Projet Taxe sur l'Actif Net à Jeremy Corbyn, le nouveau leader du Parti Travailliste...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire