mardi 23 avril 2013

Liberté, Egalité, Fraternité, Laïcité: Bravo, Monsieur Peillon!



Vincent Peillon, Ministre de l’Éducation, annonce que la morale laïque et l’instruction civique qui y participe vont revenir au programme en tant que discipline à part entière. 
Voila une bonne nouvelle qui arrive au bon moment. Nous choisissons ce moment pour annoncer que notre bureau propose d’élargir la devise de la République Française : Liberté, Égalité, Fraternité, Laïcité.
Parmi tous ceux dont la France est le pays de résidence, cette morale laïque intéresse ceux qui sont citoyens, ceux qui ne le sont pas encore, ceux qui n’ont pas encore l’intention de le devenir, ceux qui croient au ciel sans distinction d’église, de religion ou de dénomination, ceux qui n’y croient pas mais qui croient en une vie spirituelle, ceux qui n’y croient pas du tout, et ceux qui ne sont pas surs.  
Je crois n’avoir oublié personne.
Nous saisissons l’occasion pour rappeler que:
La laïcité, version française et républicaine, n’est pas l’invention du Petit Père Combes. Elle a été formalisée pour la première fois par les trois mousquetaires catholiques de la laïcité, aussi appelées les pèlerins de la liberté : L’Abbé Félicité de Lamennais, Le Père Henri Lacordaire, et Charles de Montalembert, entre 1830 et 1848. On ne pouvait pas les soupçonner d’athéisme ni de matérialisme, et ils n’étaient ni libertaires, ni libertins. C’est Lacordaire qui a écrit : « Qu’il n’y ait rien de religieux dans la politique, ni rien de politique dans la religion. »
Le concept de laïcité (nul ne peut être tenu coupable pour ce qu'il est, pour ce qu'il croit, ou pour ce qu'il a cessé de croire) est bien plus ancien, mais la République Française est unique pour une chose: C'est le seul pays qui ait privé du pouvoir politique une religion qui était légitimement française, et qui détenait ce pouvoir depuis 14 siècles, la religion chrétienne. 
Ce qui donne aux Français une autorité unique pour dire au monde que la séparation de la Religion et de l’État s'applique à toutes les croyances, églises et idéologies. Toutes? Toutes.
Vincent Peillon définit ainsi (Le Monde du 23 Avril) la morale laïque : (la suite à https://docs.google.com/document/d/1npSkGq41zSbpSfR4GusDXe0SFWYqxVvTWqFCHSRpiHg/edit)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire