mardi 17 septembre 2013

Voici la synthèse de la conférence d'André Teissier du Cros du 30 Mars 2010.

Cette synthèse date de Mars 2010 et nous l'avons revisitée en Septembre 2013 pour ajouter des remarques là où nos idées ont évolué, appliquant le principe qu'il n'y a que les idiots qui ne changent pas d'avis.
C'est donc en même temps la synthèse des convictions de notre Comité, maintenant comme il y a trois ans et demi :  
Dans un monde qui va mal et va aller plus mal encore, la France est la moins mal placée, et la moins mal armée pour engager une révolution tranquille éradiquant les racines de la crise, 
Elle a déjà commencé il y a 50 ans sans s'en rendre compte. Elle a montré la moitié du chemin en 1952 avec la TVA, taxe essentiellement vertueuse, qui a fait le tour du monde. 
Elle peut finir la révolution en proposant en option un nouveau code des impôts : Abolir toutes taxes sur les revenus et droits de succession; les remplacer par une taxe générale sur les patrimoines (actifs nets) plus une taxe fixe par foyer (taxe de citoyenneté). 
Mais elle doit en outre poursuivre fortement la croissance démographique (En 2010 je disais 150 millions de français en 2050... L'INSEE, lui persiste à prévoir 70 millions alors que nous approchons 66. Nous disons aujourd'hui qu'il n'y a aucune raison que cette croissance ne reste pas égale à la croissance démographique moyenne de la planète. Nous tenons a une croissante forte jusqu'en 2050 pour que notre pression fiscale diminue sans devoir faire des coupes sombres et douloureuses dans les budgets de la nation, et pour que les retraités ne viennent pas à représenter un poids trop lourd pour les actifs.); doter la Cour des Comptes réformée d’un droit de veto sur l'enveloppe budgétaire imposant une baisse graduelle de la pression fiscale; offrir en alternative à toute taxe CO2 ou autre l'option d'investir dans un Fonds d'Investissement (En 2013 la France dispose de la nouvelle Banque Publique d'Investissements, laquelle a vocation pour gérer ce fonds ou les Francais seront invités à directement placer leur épargne, y compris leur PEA) dans le développement durable à très long terme, et dans les recherches et développements des firmes innovatrices le favorisant; former ses enfants à un mode de vie propre au point que les effets polluants des activités humaines soient divisés par quatre à chaque génération; enfin imposer à toute entreprise cotée en bourse optant pour la nouvelle fiscalité (pas d'impôts sur revenus et gains en capital, etc.) de signer une Charte de l'Entreprise qui implique l'interdiction des stock-options et du buyback par l'entreprise de ses propres actions, et un engagement à une gestion transparente, vis à vis de tous les acteurs de l'entreprise pour commencer.  
Nous Comité Bastille somme convaincus que ce sont ces idées qui sont les bonnes pour la France aujourd'hui comme en 2010 ou en 2005 quand nos travaux ont commencé, et qu'il n'existe pas de proposition alternative. Depuis, l'idée de taxer le patrimoine a fait son chemin, témoin l'ouvrage de Thomas Piketty Le Capital au 21e siècle (Seuil) qui vient de sortir.
 Notre Comité continuera à les promouvoir jusqu'à ce que quelqu'un nous apporte la preuve de nos erreurs avec des faits et des arguments rationnels. Notre conférence a eu lieu le 30 Mars à 18h30 chez notre éditeur, Espace L'Harmattan, 21b Rue des Écoles, suivie d'un pot sur place. Elle consiste en une introduction de 30 minutes sur PowerPoint abondamment illustrée, suivie d'un débat. Au 16 Mars, nous avons déjà 59 inscrits dont plusieurs journalistes, notamment Antoine Sfeir (Les Cahiers de l'Orient), Louis Bériot, Didier Adès, Patrick Busquet, et Alain Dumait (Le Cri du Contribuable.) Le Comité a maintenant 99 membres. Il a maintenant (Sept. 2013) 850 membres, observateurs et participants divers, et nous attendons toujours qu'on nous dise 'ou est l'erreur'. Au contraire, aucune autre réforme crédible de la fiscalité n'a encore été proposée.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire