mercredi 5 septembre 2012

Miracle! Le Monde parle de la vie sans la Bourse...

C'est dans Le Monde du 4 Septembre. On y apprend que les firmes de notre pays se financent pour 4% grâce à la Bourse au lieu de 26.9% en 2001, et qu'en France il y a eu seulement 10 introductions en bourse en 2012 au lieu de 52 en 2007. David Le Bris (Bordeaux École de Management) y rappelle que, comme nous le disons depuis nos origines, la Bourse ne sait plus du tout financer à très long terme, comme elle le faisait il y a cent ans. Nous avons démontré dans nos travaux que c'est la conséquence de la naissance de l’Impôt sur le Revenu, en 1914, puis de la financiarisation de l'économie mondiale depuis 1980; la capitalisation boursière nationale (mesurée en or) a atteint un maximum en 1882 qu'elle a perdu puis retrouvé en 1914, puis de nouveau perdu pour ne le retrouver qu'en 1985, pendant les premières années de la financiarisation à outrance. Il est mentionné dans ce dossier qu'Yvon Gattaz, qui avait introduit en bourse Radiall, son entreprise familiale, a essayé depuis 2011 de l'en sortir sans succès.
Donc nos entrepreneurs apprennent tout seuls ce que nous pensons inévitable: La Bourse est devenu un outil de destruction de richesses grace auquel les plus fortunés de la planète peuvent appauvrir les salariés, les contribuables des classes moyennes, et les citoyens des pays les plus pauvres; et en outre piller les ressources naturelles et détruire les écosystèmes. Il faudra des décennies sans impôt sur les sociétés avant que le marché financier ait retrouvé un comportement éthique créateur de richesses. En attendant, le financement des entreprises se fera par le crédit et pas l'épargne privée sans oublier les Business Angels privés.