jeudi 3 mai 2012

Comment voter Dimanche?

Isabelle estime que le Comité Bastille devrait faire une suggestion pour le vote du 6 Mai. Je lui réponds après avoir suivi entièrement le débat Sarkozy-Hollande d’hier.
Plus que jamais, nous devons garder notre caractère apolitique grâce auquel nous réussissons à nous conserver des participants de toutes couleurs idéologiques ayant en commun le respect de l’institution républicaine et laïque, c'est-à-dire de tous les partis sauf le Front National. C’est très bien ainsi.
Le débat auquel nous avons assisté fut de bonne qualité puisque toutes les questions essentielles ont été abordées, et que chaque candidat a fait clairement apparaître son caractère et au moins indirectement ses convictions. Nicolas Sarkozy est un meilleur debater – après tout c’est un avocat - qui a l’avantage de la connaissance des dossiers et de l’expérience de la fonction. François Hollande ne s’est pas laissé intimider et a eu l’avantage de la cote d’amour sur laquelle il a bien joué.
Je regrette personnellement que le PS n’ait pas, après tant de valse-hésitation, pu mettre en avant un candidat plus expérimenté quant à ses fonctions et responsabilités passées. Mais si comme c’est probable Hollande est élu malgré, précisément, l’efficacité, l’expérience et la crédibilité apparente de Sarkozy, cela prouvera que les Français auront voté plus contre ce dernier que pour Hollande. Car enfin, même si la gauche au sens élargi est majoritaire en France, il est frappant que face à François Hollande, un président sortant brillant, intelligent, et ayant l’expérience de tous les aspects des crises, ne soit même pas sorti premier au premier tour, comme l’avait fait Giscard d’Estaing en 81 avant d’être battu par Mitterrand au deuxième. En outre, au nom du Comité Bastille, je ne suis pas d’accord avec les deux tiers de ce que j’ai entendu dans la bouche soit de l’un, soit de l’autre.
Je suis convaincu de la nécessité de donner à la Cour des Comptes un droit de veto souverain sur la seule somme des budgets de l’Etat et des Régions, somme limitée en fonction de la croissance de la population non encore retraitée, donc condamnant la France à une baisse structurelle de la pression fiscale, quel que soit le parti au pouvoir;
Je suis convaincu qu’une grande relance de l’activité est possible si on remplace l’impôt sur le revenu des sociétés (IS) par la TAN, grand impôt sur l’ensemble des patrimoines nets des personnes physiques, permettant d’abolir les droits de succession, la CSG et la taxe foncière ; et si l’Etat met en place une grande stratégie de l’investissement à très long terme, en visant comme support de la création de richesses nouvelles la reconversion biocompatible de toute notre économie, qu’elle soit de nature industrielle, agricole, artisanale ou de services ; à ce sujet je trouve frappant que les ‘verts’, qui seuls mettent en valeur les vrais dangers auxquels l’humanité fera face pendant tout ce siècle, se retrouvent à ce point laminés dans cette campagne ;
Je suis convaincu que dans un tel contexte il sera possible d’améliorer notre enseignement public à la fois en quantité des effectifs, en qualité de l’enseignement et du soutien à l’enfant en difficultés, et en rémunération nette de l’enseignant ;
Je suis convaincu de même que le problème de l’immigration changera de nature, et se ramènera à une meilleure intégration dès l’enfance de ceux dont l’origine nationale ou ethnique est étrangère, et que l’origine ethnique pourra alors être superbement ignorée comme l’exige le principe de laïcité, tandis que le respect de ce dernier principe sera imposé sans exceptions.
Mais l’avenir de la France ne va pas se jouer Dimanche prochain. Elle en a vu d’autres…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire