vendredi 22 juillet 2016

Nous sommes en guerre. Et comme tout pays civilisé, nous ne sommes pas prêts.

La France est en guerre. L’Europe et l’Amérique aussi. Contre le même ennemi.
Nous sommes militairement engagés au Moyen Orient et en Afrique, et nous sommes attaqués par un terrorisme suicidaire dangereusement innovant. Nous comptons des morts en uniforme et en civil, et surtout des victimes innocentes, enfants et femmes compris.
Notre ennemi nous attaque plus précisément dans les villes et lieux de détente et de vacances (La Promenade des Anglais, le Bataclan…), pendant des fêtes officielles (le 14 Juillet…), en cherchant ses chefs d’accusation jusque dans les légèretés estivales de nos tenues vestimentaires, et dans nos activités, notamment dans celles plus irrespectueuses, conviviales et festives, ou s’exercent nos libertés d’expression (Charlie Hebdo).
Notre ennemi vise avant tout ce qui symbolise cette culture de la liberté qu’il trouve particulièrement haïssable, plus particulièrement quand ce sont les femmes qui y participent en osant afficher leur propre émancipation en robes d’été, en shorts et en bikinis ou autres maillots de bain d’une pièce et demie.
Notre ennemi nous incite, souvent avec succès, à nous affronter les uns les autres et à saper la confiance en notre police, nos forces armées, notre administration, nos institutions, et nos élus. Ces derniers ont commencé à faire le jeu de cet ennemi en s’injuriant et s’accusant d’autant plus que des élections importantes ont lieu l’an prochain.
La stratégie de notre ennemi est d’autant plus efficace que notre économie est étranglée par une politique d’austérité aggravant les inégalités de ressources (revenu et patrimoine) et le chômage. Un chômage qui facilite le recrutement aux terroristes. Une politique d’austérité dont les fondements sont justement contestés, et par le Comité Bastille en particulier. Un climat de défiance qui juge et condamne déjà dans leur totalité les musulmans (vingt pour cent de l’humanité), mais aussi d’autres religions, et les ethnies, communautés et origines géographiques plus ou moins lointaines que notre histoire, notre culture et nos préjugés y associe.
Depuis quand notre ennemi se prépare-t-il ?
Le 11 Septembre 2001 à New York, il montrait déjà à quel exceptionnel niveau de préparation il était arrivé.
Mais du 11 Septembre 1901 au 11 septembre 1941, cette préparation était nulle. Les peuples arabes étaient de grands guerriers, mais ils avaient montré pendant des siècles quels piètres militaires ils étaient, depuis la prise de Bagdad par les Mongols en 1257 jusqu’aux cavaliers que Lawrence d’Arabie tentait désespérément de discipliner en 1917. Parmi eux, pas de Gamal Abdel Nasser, de Saddam Hussein, d’Anouar El Sadate,  de Bashar Al Assad,  de Yasser Arafat, d’Abou Bakr Al Baghdâdi…  Ceux-là allaient venir plus tard.
Je crois – mais je peux me tromper - que le premier évènement public témoignant que cet ennemi commençait à exister et à se préparer fut le 29 Aout 1966, quand le Colonel Nasser, dictateur d’Egypte, fit pendre le poète et essayiste Sayyid Qutb.

vendredi 1 juillet 2016

Brexit, ou le Temps de la Comète

Une comète est en train de passer dans notre ciel. Elle s'appelle Brexit. 
Elle nous invite, comme celle du roman de ce titre de H. G. Wells (1906), à élever notre niveau de conscience au delà de notre identité nationale, et à nous interroger sur la nature de l'identité des nations. 
Pendant quelques jours elle a provoqué une baisse spectaculaire des marchés boursiers dont ils sont en train de se remettre, et une chute de la Livre sterling qui, elle, semble devoir durer. Elle réduira quelque peu pendant quelque temps le niveau de vie des Britanniques, et des autres Européens à un moindre degré. Elle a inspiré l'assassinat de Joe Cox, une parlementaire britannique mère de famille au grand cœur et à l'intégrité exemplaire, qui osait répéter dans sa circonscription que, si les humains se donnent la peine de scruter au delà des préjugés les différences identitaires qui séparent diverses communautés d'un même pays, ils découvrent que ce qui nous rassemble, ce que nous partageons en commun, est toujours plus profond et plus important que ce qui nous distingue. Elle fut violemment contredite par son assassin criant Britain first! et affirmant ainsi involontairement ce qui le rapproche, lui, de ceux qui crient Allah U Akbar!
Le Postulat de Joe Cox, qui mériterait de devenir Loi au même titre que la Loi de Parkinson et le Principe de Peter, met paisiblement en cause la notion même de préférence nationale. Comme le fait l'Union Européenne depuis ses balbutiements en 1950. Ce pourquoi elle est vilipendée et injuriée par tous ceux extrêmement à droite, ou extrêmement à gauche, ou extrêmement religieux. 
Mais ce pourquoi, en même temps, elle a depuis 2000 remplacé les Etats Unis comme première terre d'accueil vers laquelle se ruent tous ceux qui sont menacés dans leur identité ou même dans leur vie.
Les votes de l'Angleterre, de l'Ecosse, de l'Irlande du Nord et de Londres.
La carte qui illustre comment s'est réparti régionalement le vote pour ou contre le Brexit dans le Royaume Uni, complétée par l'analyse par tranche d'ages et niveau moyen d'éducation, montre que ce sont les Anglais, plutôt âgés, plutôt ruraux, et plutôt moins éduqués qui ont fait la décision contre l'appartenance à l'UE. Londres, l'Ecosse, l'Irlande du Nord, la jeunesse, les villes universitaires, ont choisi de rester dans cette Union Européenne tellement vilipendée chez eux... comme chez nous. 
Non pas qu'ils expriment un choix favorisant l'appartenance à l'UE plutôt qu'au Royaume Uni bien sur. Mais qu'ils sentent qu'une identité quelconque, qu'elle soit ressentie comme globalement britannique, ou comme irlandaise, ou comme orcadienne (les Iles Orcades sont au Nord de l'Ecosse), ou même gibraltarienne (malgré l'immense ombre chargée d'hostilité historique portée par l'Espagne) sera mieux vécue au sein de l'Union Européenne que dans un Royaume Uni qui ne serait plus membre de l'UE. Après tout, c'est bien l'appartenance à l'UE qui a fini par imposer la paix entre les deux Irlandes, Eire et Ulster. 
1998: Même dans le Royaume Uni, l'UE a mis fin à la guerre.
Un soldat patrouille le long de la frontière entre
Irlande et Irlande du Nord.



Et ceci même si, en même temps, tous sont comme nous autres Européens conscients que l'UE a besoin de réformes. Et là dessus, nous découvrons qu'une pétition de quatre millions de britanniques exprime combien douloureuse est la découverte que les deux principaux artisans du Brexit, Nigel Farage et Boris Johnson, ont menti comme des arracheurs de dents dans leurs campagnes, et n'avaient aucun plan pour organiser la sortie de l'UE s'ils étaient gagnants... Les Français croient-ils que le Front National et tous ceux qui hurlent avec ces mêmes loups ont un tel plan, quand même les Autrichiens ont eu la sagesse d'en douter?
Conclusions: Restons tous dans l'Union Européenne. Réformons la de l’intérieur et non pas de l’extérieur. Cessons d'écouter les délires et mensonges des extrémistes. Et occupons nous de réformes sérieuses. Des réformes fiscales, par exemple. Tenez, justement, nous avons un projet...(cliquez ici)...

mercredi 22 juin 2016

Le Projet Taxe sur l'Actif Net (TAN) dans Le Monde du 22 Juin.


Rendez vous dans Le Monde du 22 Juin, Page 7 du cahier économie, et lisez Pour Un Grand Soir Fiscal, ou bien cliquez sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2016/06/21/il-faut-supprimer-tous-les-impots-assis-sur-les-revenus-des-particuliers-et-des-entreprises-et-sur-le-patrimoine_4954945_3232.html

Ce qui me plait particulièrement est que cet article a été directement écrit à partir de notre documentation par des co-auteurs - Fabien Verdier, Raphael Boroumand, Jérémie Prouteau, Clément Carrue et Rémi Demersseman-Pradel - dont la moyenne d'age est la moitié du mien, et habilement édité par Le Monde sans introduire d'erreurs, au contraire en créant un chapo résumant bien ce que la TAN rendra possible. 
Bien sur cet article ne peut pas tout dire.
Et il faut comprendre aujourd'hui pourquoi c'est le patrimoine qu'il faut taxer maintenant, et non plus les revenus, parce que la question du développement ou bien de l'abolition de l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) va être au cœur des débats entre la droite et la gauche d'ici les prochaines élections. Vous trouverez la réponse à toutes vos questions, et à toutes celles qu'on nous a déjà posé depuis 2010 dans notre Livre Blanc 2016: La Taxe sur l'Actif Net ou Impôt Progressif sur le Capital Dormant. Nous vous l'enverrons dédicacé à votre adresse personnelle si vous vous inscrivez sur notre site comme Observateur, moyennant une cotisation de vingt-cinq euros, à https://www.helloasso.com/associations/comite-bastille/adhesions/cotisation-renouvellement-cotisation-observateur
L'Association Comité Bastille est née en Avril 2010. Les 65 participants à cette date sont maintenant 1 850, et nous comptons sur vous pour faire suivre nos messages à votre réseau personnel. Nous coopérons avec plusieurs partis, mouvements et groupes de réflexion politiques car nous sommes et restons ouverts à tous ceux qui soutiennent la République Laïque et l'Union Européenne. Le Centre des Jeunes Dirigeants nous a donné une première visibilité grâce à l'adoption de la TAN dans son Livre Blanc 2012: Objectif Oikos. C'est aujourd'hui avec CAP21-LRC, et avec le Conseil Economie & Innovation du Parti Socialiste, que cette coopération est la plus avancée. Grace à eux et à de nombreuses personnalités qui nous suivent depuis des années nous avons pu répondre à toutes les objections et demandes d'approfondissements venant des acteurs économiques, notamment le monde de l'entreprise et de la banque. Mais nous restons toujours prêts à répondre directement à vos questions personnelles si vous ajoutez un commentaire ici.

André Teissier du Cros


lundi 13 juin 2016

Thomas Piketty propose comme nous de fusionner Taxe Foncière et ISF. Mais comme sa réforme oublie l’Impôt sur le Revenu, elle aggraverait notre situation.


Dans Le Monde du 11 Juin, Thomas Piketty propose, comme nous, de fusionner la Taxe Foncière et l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF). Il a raison. Il a raison aussi de souligner l'iniquité de la Taxe Foncière sous sa forme actuelle. 
Mais comme il oublie que, avec les diverses formes d’Impôts sur les Revenus (IR), les marges, les plus values, etc. s'ajoutant aux charges, l'entreprise française est déjà la plus taxée en Europe, une réforme ainsi limitée découragerait encore plus les entrepreneurs en même temps que les plus fortunés. Les paradis fiscaux resteraient au moins aussi attractifs. Notre situation serait aggravée. Car les entrepreneurs et les plus fortunés ne sont pas les mêmes personnes: pour devenir vraiment fortuné, l'entrepreneur doit d'abord construire le succès de son entreprise, ensuite le confirmer dans le temps par une rentabilité durable, et enfin la vendre (en tout ou partie) pour une somme autre que négligeable. Pendant tout ce temps là, l'entrepreneur ne peut pas du tout être classé parmi les "riches*" de la société. 
Mais rappelons d'abord les deux facteurs importants qui donnent raison à l'équipe de Thomas Piketty:

dimanche 29 mai 2016

Réponse aux plus récentes objections au Projet Taxe sur l'Actif Net.

Comme on parle de plus en plus du Projet Taxe sur l'Actif Net (TAN), nous recevons une vague de critiques fraîches. Elles  proviennent d'autorités plus hautes en statut et en expertise que dans le passé. Mais elles ne sont pas nouvelles. Nous  ne nommons pas leurs auteurs, respectant ici leur devoir de réserve.

mercredi 18 mai 2016

La Taxe sur l'Actif Net fait l'objet d'une Contribution Thématique de Rémi Demersseman-Pradel au Parti Socialiste.

La Taxe sur l'Actif Net fait l'objet d'une Contribution Thématique de Rémi Demersseman-Pradel au prochain congrès du Parti Socialiste: Elle peut être vue sur son site. Elle a été préparée en liaison étroite avec nous, notamment depuis notre colloque du 16 Mars.

Elle a déjà recueilli 160 signatures. 

Depuis que cette contribution est accessible, le nombre des visites sur notre site depuis 24 heures est vingt-cinq fois plus élevé que la moyenne historique.

Allez la lire à 

Rappelons que nos travaux de coopération avec le PS ont débuté en Juillet 2014 avec une conférence que j'ai faite à Paris, au groupe de réflexion interne Nouvelle Voie Socialiste

Nous savons déjà que cet évènement va donc considérablement augmenter notre visibilité.

Je reste plus que jamais persuadé qu'aujourd'hui, le Projet TAN est, non pas le meilleur, mais le seul bon pour sortir la France et l'Europe des crises actuelles (chômage, déficits, endettement, nécessité d'une transition biocompatible de nos économies); pour mettre fin à la grande fraude par les paradis fiscaux, et à la domination globale de la financiarisation amplifiant les inégalités de revenus et de patrimoines qui sévit depuis plus de trente ans. 

Je profite de cette nouvelle pour remercier les membres de notre Bureau, nos membres actifs, bienfaiteurs et fondateurs, ainsi que tous les Républicains laïcs de toutes orientations politiques qui nous soutiennent depuis Janvier 2010.

Le Projet TAN est présenté en détail sur notre ouvrage récent: La Taxe sur l'Actif Net ou Impot Progressif sur le Patrimoine Dormant.

André Teissier du Cros

samedi 16 avril 2016

Le Projet Taxe sur l'Actif Net revisité après les cinq objections constructives concluant notre Colloque du 16 Mars 'Les Solutions Existent Pour Sortir de la Crise.'

Rappelons que ces propositions étaient le Projet Taxe sur l’Actif Net (TAN) (Comité Bastille); la TVA Circulaire favorisant les produits à externalités minimales (Fondation 2019) ; le Revenu d’existence (AIRE) ; la reconquête de la Laïcité (Comité Bastille) ; la Retraite à Compte Notionnel (Benoit Petit) ; et la Taxe sur l’Energie (Marc Roquette.) Les voir en détail sur http://lessolutionsexistentpoursortirdelacrise.fr/index.php/programme/ 
Les propositions ont été reçues avec un avis favorable, qui est nuancé par des réserves très constructives.
Avis favorable, parce qu’aucune autre proposition alternative n’a été formulée, parce que chaque proposition à elle seule apporte une nette contribution à la sortie des crises, parce qu’aucune objection de principe au but visé et envers la nature des moyens n’a été avancée, sauf les cinq suivantes qui se trouvent être très utiles, et auxquelles je réponds en ce qui concerne le Projet TAN :

(I) Une réforme fiscale que l’on croit simple au départ devient beaucoup plus complexe quand on est arrivé aux décrets d’exécution, tenant compte de toutes les objections possibles des intérêts particuliers comme des additions des fonctionnaires qui les appliqueront, en général pour des raisons pratiques fondées. C’est ce que nous avons vécu avec la Taxe à la Valeur Ajoutée (TVA) à ses débuts (1953-68).
C'est exact. Le Projet TAN a cependant l'avantage qu'il ne crée aucun impôt. Il ne fait que...

jeudi 14 avril 2016

La Primaire des Français peut avoir une influence positive sur ce que sera la France après 2017.

Six partis et mouvements parmi ceux, souvent jeunes ou atypiques, qui contestent la politique des professionnels et des grands partis, ont réussi à se coaliser pour lancer La Primaire des Français. Ce sont CAP21/Le Rassemblement Citoyen (Corinne Lepage), Nous Citoyens (Nicolas Doucerain), Génération Citoyens (Jean-Marie Cavada), Bleu-Blanc-Zèbre (Alexandre Jardin), La Transition (Claude Posternak) et Pacte Civique (Jean-Baptiste de Foucault). Nous y retrouvons ceux qui soutiennent une véritable remise en question des mœurs politiques et du modèle économique actuels tout en soutenant la République laïque, l'Europe, le Développement Durable, et la souveraineté citoyenne. Au Comité Bastille, nous avons dès 2013 conclu un accord de coopération avec CAP21-LRC, et avons noué très tôt des liens avec Nous Citoyens et avec des groupes de réflexion internes à certains grands partis qui se posent les mêmes questions que nous. Nous partageons la vision d'un avenir dans la transition énergétique et la conversion biocompatible de notre économie et de celle de l'Europe. Nous sommes conscients d’être prisonniers de professionnels de la vie politique qui souvent n'ont jamais eu d’expérience pratique de la vie de citoyen moyen, et des grands médias qui comptent sur ces derniers pour fournir en circuit fermé l'actualité quasi-officielle qui capte l'attention de la majorité. Personnellement, j'espère vivement que La Primaire des Français sera portée par un mouvement de plus en plus large.
Qui sera le candidat qui émergera de cette primaire? Nous ne le savons pas! Mais nous savons...

vendredi 8 avril 2016

France laïque ou France chrétienne? De Gaulle avait-il raison?

John McIntyre (un de nos membres fondateurs) m’envoyait d’Atlanta en Octobre 2013  cette citation de De Gaulle : « Si l'Etat est laïc, la France est chrétienne. » D’accord ou pas d’accord ? 
Après la montée des réactions xénophobes suivant les terribles attentats terroristes qui secouent la France, la Belgique et toute l'Europe, il est temps d'une mise à jour.
Je le répète: Bien entendu je suis d’accord, en raison même de la précision des mots choisis par le Général.

L’État est laïc. L'Etat, pas la république, ajouterait De Gaulle puisque Henri IV devenu roi avait signé l’Édit de Nantes et rétabli la paix religieuse dans la tolérance déjà laïque, laissant chaque Français libre de ses convictions. Pour le Général, la République avait rétabli et renforcé l’État laïc que la monarchie n’aurait jamais du trahir. La France est...


La France est chrétienne. Il n’a pas dit catholique, ce qu’il aurait du dire s’il avait été maurassien, et aurait alors risqué l’accusation de parler lui-même en catholique, qu’il était dans sa vie strictement privée; sinon il n'aurait jamais pensé à célébrer avec Conrad Adenauer - un autre catholique - la réconciliation franco-allemande dans la Cathédrale de Reims où les rois de France étaient sacrés rois par l'Eglise ! En effet le sacre de Clovis, roi des Francs et payen, mais acceptant de se convertir et de faire acte d’allégeance envers l’Église, faisait de la France un royaume chrétien. Depuis ce moment fondateur le christianisme a planté des racines maintenant très anciennes et profondes dans notre culture, notre art de vivre, nos coutumes, notre langue, et notre inconscient collectif. Je parle bien du christianisme, celui qui aujourd'hui englobe les Catholiques, les Orthodoxes, les Protestants adventistes, baptistes, calvinistes, luthériens, presbytériens, méthodistes - je vous fais grâce de la liste - les nestoriens, coptes, maronites, vieux catholiques de Grèce et des Balkans - je vous fais encore grâce de la liste!
Nous sommes vraiment en République depuis 1875 et encore, à une voix d’une majorité dont on a vu la fragilité sous Vichy. 
Reconnaissons-le franchement : La République laïque est vraiment devenue légitime en 1959 avec la 5e République. Et il y a encore du pain sur la planche, cela se voit quand le Front National et tant de partis de droite veulent remettre en question le Droit du Sol, ce fondement essentiel de la République qui applique fermement le fait incontournable que l'innocence d'un nouveau-né n'est pas négociable, donc qu'on ne peut pas le faire payer pour les manquements ontologiques supposés de ses parents! Un droit incontournable que nous partageons fièrement avec les Etats Unis et depuis aussi longtemps qu'eux, mais depuis avec le Royaume Uni, avec l'ensemble du continent américain du Canada à la Terre de Feu, l'Italie, l'Irlande, le Danemark, la Belgique, le Portugal... mais dont les origines remontent à 212 A. D. dans l'Empire Romain (Edit de Caracalla.)
Donc soyons laïcs en suivant non seulement le petit Père Combes (très petit, qui a fait des dégâts terribles en créant la confusion entre laïcité, anticléricalisme et athéisme), mais aussi le Père Henri Lacordaire (qu'il n'y ait rien de religieux dans le politique, ni rien de politique dans le religieux....), et le roi Henri IV. 
Et aussi en poussant Bruxelles à revenir à la vocation initiale de l’Europe Unie, et, en empêchant le culte de la Loi du Marché (qui est encore une idéologie, sinon parfois une véritable religion qui désigne pêle-mêle les élus et les serviteurs de l'Etat comme hérétiques et damnés, voir dessin ci-dessous) d’étouffer la volonté politique et humaniste née en Europe en 1945-58, et qui a construit L'Union Européenne. Une union qui en 2013 attirait deux fois plus d'immigrants que les Etats Unis, et encore plus en 2015 depuis que Daesh en chasse tellement plus!
Mais alors, dira-t-on, et les athées, les juifs, les musulmans ? 
Justement, c’est par leur allégeance à la république qu’ils deviennent français. Donc ils devraient être, et ont souvent été, plus farouchement républicains que la moyenne. Mais soit dit en passant, si on cherche vraiment les sources multiples de la laïcité, on trouvera que les Juifs, les Bouddhistes, les Musulmans suffis ou autrefois mutazilites avant le grand bond en arrière du Monde Arabe, et d’autres encore, n’ont attendu personne pour participer à sa fondation.

Il n’y a pas à dire : Charles de Gaulle avait le génie de la formule.

A propos de la foi religieuse des néolibéraux envers la sagesse souveraine du Marché libre: Ce dessin humoristique de Dana Fradon dans le New Yorker Magazine en donnait en 1992 une image saisissante. La légende dit: Des chefs d'entreprises sont réunis pour se recueillir dans une plaine près de Darien, Connecticut, où l'un d'eux affirme avoir vu apparaître la Main Invisible du Marché.